Print this page
mercredi, 20 novembre 2019 15:08

Fantastique Caen Handball, vainqueur de Cesson dans une folle fin de match

Le Caen Handball (Nationale 1) a renoué avec ses plus beaux moments en éliminant Cesson (Proligue) de la Coupe de France d'un but sur coup-franc à la dernière seconde.

 

Complètement fou. Ce que les Vikings de Caen ont réalisé dimanche 17 novembre 2019 dépasse presque l’entendement. Pas parce qu’ils ont battu une équipe d’un niveau supérieur, même si c’est bien plus rare en handball qu’en football. Non, c’est parce qu’ils l’ont éliminée à l’issue d’un scénario absolument dingue. Jugez-en par vous-même : le Caen Handball avait huit buts de retard sur Cesson Rennes après 36 minutes de jeu. Et il a inscrit le but de la victoire sur un incroyable coup-franc de Jordan Allais entre les jambes des six hommes composant le mur cessonnais. Le buzzer de fin de match avait alors retenti et on se dirigeait vers la prolongation quand l’improbable s’est produit (27-26). 

Quel esprit habitait le Palais des Sports dans ce 32ème de finale auquel on promet une longue existence dans la mémoire des spectateurs ? Avant que le match ne vire à l’irrationnel, il avait tout d’une confrontation assez classique entre le favori et l’outsider. Cesson, revigoré par sa précédente victoire de neuf buts contre Valence en Proligue, avait su faire parler la hiérarchie malgré une entame complètement ratée (4-0, 2′). Quand son gardien a passé la vitesse supérieure et que toute son équipe a fait de même, Caen s’était retrouvé sans grande résistance (9-15, 28′). Youenn Cardinal, le redoutable ailier droit de Cesson, faisait bien des misères à la défense locale. Jordy Jacoby-Koaly, très bon en début de match, avait moins de remèdes. 

Une entame de deuxième catastrophique

Le -5 de la mi-temps (11-16, 30′) était presque un moindre mal. Mais les locaux allaient vite déchanter à la reprise du jeu. Aux abonnés absents, ils laissaient Cesson prendre huit longueurs d’avance sans forcer (13-21, 37′). Là, ça ne sentait pas bon du tout pour les Caennais. Mais quand Jordan Allais, auteur d’un très gros match, Maël Fouga, excellent lui aussi, Skirmantas Pleta, 7 buts, et Florian Bouclet se relayèrent pour alimenter un 7-1 normand, on ne pensait plus du tout la même chose (20-22, 48′). La lumière était revenue et la flamme brillait avec intensité. 

Cesson n’a pas lâché

Seulement, Cesson n’avait pas l’intention d’abdiquer si facilement. Youenn Cardinal (10 buts) se rappelait au bon souvenir de tous dans une deuxième mi-temps beaucoup plus discrète (21-24, 50′). Caen restait derrière malgré sa très grosse défense. Les deux penaltys arrêtés par Jordy Jacoby-Koaly entretenaient toutefois le suspense. Skirmantas Pleta et Maël Fouga, de deux beaux tirs, ramenaient Caen sur les talons de Cesson (24-25, 54′). Sans Nabil Slassi et Axel Rosier, ni Mathias Créteau touché en cours de match, le CHB était là !

Maël Fouga décisif

En supériorité numérique, Cesson refaisait un mini-break par Igor Anic (24-26, 57′), mais Emilien Deschamps-Huard montrait qu’il n’avait pas froid aux yeux en plantant du haut de ses 17 ans. Et c’est finalement Maël Fouga qui égalisait dans la fureur du Palais des Sports (26-26, 58′). Après un ultime arrêt de Giedrius Morkunas, très bon en fin de match, Caen bénéficiait de 15 secondes pour marquer le but de la victoire avant la prolongation. Au buzzer, les arbitres sifflaient un dernier coup-franc sur Maël Fouga. La suite, on la connaît… Caen sera au rendez-vous des 16èmes de finale !

Caen 27 – 26 Cesson

CAEN : Alexandrine, Allais 7, Andreau, Bouclet 2, Créteau, Deschamps-Huard 1, Ferron, Fouga 5, Langevin 4, Pleta 7, Vujovic 1. GB : Jacoby-Koaly et Morkunas.

CESSON : Abily, Affreingue, Anic 4, Barradas 1, Cardinal 10, Derouet, Esteki 1, Gudmunsson 2, Hochet 2, Kamtchop-Baril 2, Mitrovic, Pirani, Villeminot 4, Zmuda. GB : Cantegrel et Pierre.